Recherche Actualités

Un profil, une banque… Votre courtier vous aide

Par le 24 février 2014 | 8:36 | 0 Commentaire

Les banques ne vous soumettent pas toutes aux mêmes exigences : Vous souhaitez emprunter sur 25 ans ? Vous n’avez pas d’apport ? Vous êtes primo accédant ?…
Autant de questions que votre courtier se posera pour déterminer l’établissement bancaire le plus à même de vous financer et aux meilleures conditions.

Gagnez du temps et de l’argent

La souscription d’un emprunt immobilier vous engage sur le long terme et n’est pas à prendre à la légère. Vous aurez différents éléments à prendre en compte : le taux, l’assurance du prêt, les frais de dossier et la garantie. Parmi la multitude d’offres proposées, un professionnel peut se révéler très utile et n’oubliez pas, un courtier travaille pour vous et non pour la banque ! C’est un avantage important puisqu’il vous aidera à sélectionner la meilleure offre après avoir lui-même démarché les établissements financiers y compris le vôtre. En effet il n’est pas rare d’obtenir un taux plus intéressant dans sa banque de cette manière qu’en passant directement par votre conseiller de clientèle habituel.
Généralement, votre intermédiaire ne prendra pas de frais de courtage, il se fait rémunérer directement par la banque.

Les conditions pour emprunter

Malgré les idées reçues les banques prêtent toujours malgré la crise. Les conditions ce sont cependant un peu durcies. Si autrefois on vous prêtait facilement sans apport ou sur 30 ans, aujourd’hui il faudra sélectionner soigneusement votre partenaire pour obtenir ces conditions, les banques ayant toutes des politiques très différentes. Il en est de même pour les professions libérales ou les CDD, avec ce profil trouver un financement seul n’est pas chose aisée. Le courtier présentera donc votre dossier complet et argumenté à la bonne personne afin de maximiser vos chances d’obtenir le financement qu’il vous faut.
Vous pourrez par ailleurs être informé sur les prêts dits « aidés » tels que le Prêt à Taux Zéro ou le Prêt à l’Accession Sociale afin d’établir un plan de financement adapté.

Un document indispensable : le mandat en recherche de financement

Face à la réglementation de plus en plus sévère encadrant le métier de courtier (dénommé « Intermédiaire en Opérations de Banque et en Services de Paiement »), ce dernier a pour obligation de vous faire signer un mandat en recherche de financement qui l’autorise à démarcher les banques pour vous. Ce document ne vous engage pas pour autant à souscrire un financement par son intermédiaire pour autant.

Actualités

2014 serait-elle l’année pour acheter ?

Par le 20 février 2014 | 9:14 | 0 Commentaire

En ce début d’année les taux restent stables, au même niveau que l’année dernière. La politique de la Banque Centrale Européenne contribue à leur attractivité. Selon L’Expansion.com avec l’Agence France Presse dans un article publié le 06/02/2014 « La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu son principal taux d’intérêt directeur inchangé jeudi, au niveau historiquement bas de 0,25% ». L’inflation étant à un niveau particulièrement faible, les taux devraient donc rester avantageux à court et à moyen terme.

Les taux fixes moyens proposés en février sont de 3,20 % sur 15 ans, 3,45 % sur 20 ans et 3,90 % sur 25 ans.
Ces conditions d’emprunts couplées aux baisses des prix de l’immobilier enregistrées dans la quasi-totalité des régions (à l’exception de quelques grandes villes), le pouvoir d’achat immobilier des ménages n’a pas été aussi important depuis de nombreuses années.

Même si la baisse des prix de l’immobilier se poursuit les taux de financement pourraient bien quant à eux remonter en cours d’année… Faites le calcul, il faut penser au coût du projet dans son ensemble pas uniquement le prix d’acquisition du logement.

Prenons un exemple simple, le bien revient à 200 000 euros aujourd’hui vous financez les frais annexes par de l’apport personnel :
– Avec un taux d’intérêt à 3,45 % sur 20 ans, le coût total du crédit revient à 77 148,98 euros hors assurances ;
Admettons maintenant que vous attendiez une baisse des prix de 3 %, votre gain sera alors de 6 000 euros mais vous aurez le surcoût lié à l’augmentation des taux :
– Avec un taux d’intérêt à 3,90 % sur 20 ans, le coût total du crédit revient à 88 357,42 euros hors assurances ;
Soit 11 208,44 euros que précédemment, ce qui revient à une perte de 5 208,44 euros (11 208,44 – 6 000) sur 20 ans.

Actualités

Taux de crédit immobilier novembre 2011

Par le 15 janvier 2014 | 2:23 | 0 Commentaire

Sans grande surprise, les taux de crédit immobilier restent généralement stables, du mois chez plus de la moitié des banques (62%). Toutefois, quelques unes ont augmenté leurs taux, mais toujours inférieur à 0.30%, un chiffre peu significatif, tandis que d’autres en plus grand nombre ont entamé une baisse de 0.15%. Le taux moyen est de 4.05% pour un prêt de 15 ans et 4.30% pour une durée de 20 ans, sur toute la France.
Cette stabilité est entretenue par la volonté de l’Union Européenne de contenir l’inflation. La Banque Centrale Européenne maintient le taux directeur à 1.50%.
L’Ile-de-France, ainsi que les régions méditerranéennes enregistrent les taux les plus élevé avec un maximum de 4.40% sur 20 ans, tandis que les taux de prêt de 4.22%, les plus confortables, sont constatés dans la région Rhône Alpes et l’Ouest. Le Nord reste dans la moyenne nationale.
Observant une augmentation brusque des Obligations Assimilables au Trésor en moins d’un mois, passé de 2.56% à 3.16% entre le 03 octobre 2011 et le 28 octobre 2011, d’après l’Agence France Trésor, il est conseillé d’adopter la prudence. Si cette tendance continue, les banques, entrainant par là les crédits aux particuliers vont très rapidement prendre le pas.

Actualités